Bulletin mars 2009

Accès au BLOG BLOG

Télécharger l'intégralité
de cette revue en format :
PDF

Issues du symposium de novembre dernier,
trois pistes pour aménager l’avenir


Le numéro précédent de notre Bulletin présentait les priorités de travail de neuf de nos partenaires d’Europe centrale et orientale, réunis en symposium international par Entraide d’Églises au mois de novembre, à Bruxelles. Une réflexion s’est élaborée sur leurs attentes à l’égard de notre association. Trois pistes ont été évoquées, qui mettent en relief les défis auxquels sont confrontés Entraide d’Églises et le tournant que l’association opère.


UN PARTENARIAT ÉDITORIAL


Il est basé sur la découverte mutuelle du patrimoine théologique, culturel, philosophique des pays d’Europe occidentale et d’Europe centrale et orientale, grâce à la traduction d’articles de revues, d’études, d’œuvres de poids choisies chez les différents auteurs.
Cette perspective est fondée sur une nécessité: en effet toute une partie de l’intelligentsia chrétienne « de l’Est», dont le but est de reconstruire spirituellement et intellectuellement pour les générations présentes et futures, une patrie laminée par 50 années de régime communiste et fasciste, souhaite être mise en contact avec la pensée et l’œuvre de la communauté ecclésiale universelle.
D’autre part, il y a en Europe centrale et orientale un thésaurus peu exploité d’ouvrages dont la lecture ne fait qu’enrichir l’Europe occidentale. Ainsi, parmi les auteurs de l’Est qui avaient réussi à se manifester chez nous, l’on ne peut ignorer l’impact qu’ont eu dans leurs disciplines le sémioticien lituanien Algirdas Greimas, le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi... Il y a d’autres trésors à découvrir.
Dans une telle entreprise, il convient de marquer un réel discernement: tout ce qui est bon pour une partie de l’Europe n’est pas judicieux pour l’autre. En outre, dans les univers anglophone et francophone, l’édition spécifiquement religieuse est en recul. Éditer des auteurs théologiques, sans que leur nom soit connu, est risqué. La publication d’articles de revues est encore possible.
Entraide d’Églises aurait à approfondir le contexte de travail de chaque pays-partenaire, notamment en matière de choix des textes, de circuits de diffusion et de distribution; demande lui est faite de veiller à la qualité de la traduction en présentant à ses partenaires des traducteurs qui ont une connaissance approfondie de la langue du pays choisi et du monde éditorial en tant que tel, de résoudre la question du paiement des droits d’auteur…
Une attention particulière sera prêtée à la traduction des textes conciliaires, non encore effectuée dans maints pays d’Europe centrale et orientale.
D’autres expériences pourraient avoir lieu dans le domaine du théâtre, de la radio, destinées à maximiser la diffusion des valeurs spécifiques de part et d’autre de l’Europe : «L’histoire de l’Europe centrale et orientale est peu connue, nous disait le Père lituanien Algirdas Dauknys. Tout le monde parle de mai 68, mais on a tendance à oublier le printemps de Prague et les autres combats du 20e siècle pour la liberté en Europe centrale »….


UN PARTENARIAT PASTORAL ET CATÉCHÉTIQUE

Il s’agit de nous aider mutuellement face aux nouveaux défis à relever: comment dire la Foi aux enfants, aux jeunes et aux adultes d’aujourd’hui, dans le respect de la confession de l’autre et avec des outils adaptés à la culture de chaque pays; comment créer des ponts entre les Églises et la société, notamment par l’application pratique de l’enseignement social des Églises chrétiennes.
Le chantier est complexe. Dans les pays baltes par exemple, le religieux catéchétique est intimement lié à la culture. En Croatie, nous dit Josip Baricevic, fondateur du centre catéchétique Symbolon, «les manuels se sont inspirés de divers modèles autrichiens, canadiens, français. Nous devons créer nos originaux. Un manuel catéchétique a été «inculturé» après mon passage, soutenu par Entraide d’Églises, à Lumen vitae. Il faut s’inspirer de ce qui existe ailleurs, mais tenir compte du contexte local».
«Les petites unités ont souvent plus d’avance, souligne le Père Kravalis, directeur du Gymnasium à Riga; il faut utiliser des outils qui ont déjà un certain rayonnement et les adapter au contexte letton».
Vingt ans après la chute du mur de Berlin, l’avènement de la liberté et la possibilité de vivre et de célébrer la foi, l’Entraide ne peut-elle servir de catalyseur pour participer à cette aventure ?


L’ORGANISATION DE SYMPOSIUMS INTERNATIONAUX

Point d’aboutissement des lignes précédentes, l’organisation de symposiums internationaux a pour objectif de permettre aux différents acteurs de terrain de se rencontrer, avec l’apport d’experts de toute l’Europe pouvant fournir un éclairage dans des domaines précis tout en sauvegardant les spécificités culturelles. Ils peuvent être organisés dans chacun des pays concernés, que ce soit au niveau universitaire, ou dans une optique de diffusion et de vulgarisation des savoirs.


Catherine Berkans

 

Top